La race Vosgienne


 

La race vosgienne est issue de croisements effectués au XVIIème entre des vaches autochtones des Vosges et des vaches suédoises amenées par des soldats lors de la Guerre de Trente Ans.
 

Elle servait jadis à tracter le matériel agricole dans les pentes raides de montagne, elle était préférée aux chevaux ou à d’autres races grâce à son plus faible coût d’entretien. L’activité de fabrication du fromage qui en résultait constituait bien souvent la seule source de revenus des familles. Son lait équilibré riche en matières grasses et protéiques est parfaitement adapté à la fabrication du fromage de Munster.
 



 

En 1977, un plan de relance financé par le Ministère de l'Agriculture est décidé. Il a permis le maintien de la race et fait progresser les effectifs jusqu'à plus de 11 000 têtes et permis sa réinscription au Catalogue officiel des races de vaches françaises.

Une poignée d’éleveurs passionnés se sont battus pour qu'aujourd'hui encore de belles Vosgiennes broutent dans les pâturages des Vosges et ravissent ainsi l'œil des randonneurs !

La vosgienne se reconnaît à la bande blanche plus ou moins régulière qui couvre son dos (rappelant la ligne des crêtes vosgiennes). Sa robe est noire et blanche mais certains sujets ont la robe pie rouge, mais ceci est plus rare. La tête est généralement blanche, mouchetée, voire cendrée.




C'est une race classée mixte, donnant un lait de grande qualité, en quantité honorable et une viande parfumée. D’une rusticité remarquable : excellente marcheuse, peu sensible aux changements de température, elle s'accommode des reliefs difficiles et des fourrages grossiers.

 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement